La base est constamment surveillée, de jour comme de nuit.

Des patrouilles accompagnées de chiens circulent sur la base. La base comprend également un détachement français. Composé d'un officiers et de soldats, ce détachement, appelé "French Liaison", assure une coordination entre l'Etat-major américain et les relations extérieures françaises.

Des gendarmes de l'air français sont là, également, pour éviter toute contestation entre l'USAF et les français.

 
 

Certains soldats de la "french liaison" servent d'interprètes. Monsieur Gérard BAZIN, qui a fait son service militaire sur TRAB nous a transmis quelques photographies de son époque.

 Tous les matins, les deux drapeaux, Américain et Français, sont montés au mât des couleurs... cette cérémonie se déroule avec les représentants des deux nations (USA et France)
 

  Ainsi, tout se passe en bonne intelligence entre les Américains et les Français...

 Un terminal du pipeline de DONGES à MANHEIM, arrive à Saint BAUSSANT dans notre secteur. C'est à partir de là que

des navettes de GMC, chargés de jerricans, assurent le ravitaillement en carburant.

Une extension du pipe-line se fera par la suite et le carburant arrivera directement à l'entrée de la base, ainsi que dans

chaque escadron...

  
 C'est une subdivision des bases aériennes des Ponts et Chaussées qui assure l'entretien de la base.
Une équipe d'ouvriers civils est chargée de l'entretien de la voie ferrée...
 D'autres équipes sont chargées de tondre la pelouse à partir du printemps.
 Pour compléter deux troupeaux de moutons sont également cantonnées près des marguerites des escadrons...
Les escadrons sont autonomes. Ils possèdent un mess et des bâtiments d'hébergement pour les officiers
et les sous-officiers et soldats (voir photothèque).

Les Américains de TRAB ont deux phobies :

les Russes et... le feu...

les pompiers sont stationnés dans le même bâtiment que la tour de contrôle.

Ils disposent de moyens considérables pour l'extinction du feu.

Sur TRAB,les pompiers auront combattu deux grands incendies,

celui du gymnase et celui du hangar escadron, situé le long

de la N411, qui fut complètement détruit, malgré les moyens mis en oeuvre.

 



 Nous sommes en 1954, le cout de construction des bases en Europe dépasse largement les prévisions budgétaires de 1951. On chiffre la facture des bases de France à un million de dollars américains.

L'administration d''Eisenhower doit envisager des coupes sombres dans le budget. Le Tactical Air Command décide de revoir le déploiement des unités aériennes en Europe. C'est ainsi qu'un nouveau plan est élaboré pour répondre à une éventuelle attaque du pacte de Varsovie.

Il est décidé de positionner un escadron tactique en alerte en RFA, un escadron sur une base DOB (dispersed operating base) en France et le reste de l'escadre sur sa base principale aux USA.

 

  
La première escadre à tester ce dispositif est la 366th Fighter Bomber Wing de la base d'Alexandria Air Force Base.

 
  Le 389ème escadron de chasseurs bombardiers (389th FBS), équipé de F86H, effectue des rotations sur TRAB du 29 septembre au 10 décembre 1954

cette politique engendre des accidents aériens avec pertes de vies humaines et de matériels aériens.

Trois F86F, du 389th FBS se perdent lors d'une liaison Marseille TRAB. Plusieurs tentatives de posé sans visibilité les amènent en-dessous du minimum carburant. C'est au cours de cette liaison que le lieutenant-colonel John B. England, commandant du 389th FBS, s'écrase dans les bois entourant TRAB.
Ses deux équipiers s'éjectent. (voir sa biographie)

Un autre avion s'écrase à cinq kilomètres au Sud de Toul suite à une panne carburant, un autre F86 s'écrase sur TRAB en mars 1955, lors d'une rotation. Ces accidents n'ont pas touché uniquement les unités de chasse, les unités de transport ont perdu également des aéronefs lors d'accidents mécaniques sur les moteurs et sur les commandes de profondeur.


 Le 531st FBS, équipé de F86F Sabre effectue un détachement sur TRAB du 28 novembre 1954 à mars 1955
Le 416 st FBS, équipé également de F86F Sabre effectue un détachement sur TRAB du 12 décembre 1953 au 14 juin 1955.

Ces unités, initialement prévues pour la base de Chambley, attendent sur TRAB la fin des travaux. Ils sont supportés par la 465th TCW et le 465th Supply Squadron
  


  Fin juin 1954, le 619th Tactical Control Squadron rejoint TRAB. Cet escadron sert de secours pour les communications du commandement et active des relais de transmissions à Birkenfeld, Hohenstadt et Léonberg en Allemagne, ainsi qu'à Toul-Rosières, Saint-Mihiel et Verdun. Le 25 novembre 1955, l'escadron se replie sur Birkenfeld en Allemagne.

 Afin d'anticiper le départ de la 465 th TCW, l'USAFE active le 7430th Air Base Squadron en mars 1955, afin de maintenir TRAB en "attente" avant l'arrivée d'une autre unité. Le 7430th dispose d'un C47 "DAKOTA" et d'un L230 A "Beaver"
Le 7430 th Air Base Squadron est composé de huit sections :

 _ Administration
 _ Installations aéroportuaires
 _Military-police
 _Aumônerie
 _Contrôle
 _Matériel
 _Opérations aériennes
 _Service juridique

Malheureusement, les restrictions budgétaires empêchent toute nouvelle unité de venir sur TRAB. La base reste donc, pendant une année, en "attente

Le premier juin 1955, une nouvelle balise "radiocompas" est installée sur TRAB. Cette nouvelle balise remplace l'ancienne, installée en 1952, dont le modèle était devenu un peu vétuste. Il datait de la Seconde Guerre…avec cette nouvelle acquisition, les techniciens espèrent éviter des pertes d'avion et des erreurs de navigation dues aux mauvaises conditions météorologiques.



 Le 81st TFS se pose sur TRAB en juin 1956, dans le cadre de l'opération "High Fligh". Il est équipé de F100D. Il reste sur TRAB jusqu'au 10 décembre 1959.
 

  Le 10 th FTS se pose sur TRAB le 10 juillet 1956. Il est équipé de F100D. Il reste sur TRAB jusqu'en 1959, année où il se transforme sur RF4C Phantom.

Mais  les infrastructures de TRAB ne permettant pas d'accueillir ce nouvel appareil, l'escadron se replie alors en Allemagne le 10 décembre 1959.





 La 50th FBW quitte sa base de Hahn, en Allemagne, le 1er juillet 1956 pour rejoindre TRAB. Cette unité est équipée De F86H, "the Hog" , le plus gros et le plus lourd de la famille des Sabre.
Cet appareil fait la fierté de l'USAF. L'escadre est équipée, également, d'appareils de liaison, des L20A Beaver, d'appareils d'entraînement au vol T33 et d'appareils de transport C47 Dakota.
 Les pilotes sont fiers de voler sur cet appareil, ils surnomment l'escadre "l'escadre des champions", ils ont comme devise "master of the sky" (les maîtres du ciel).

L'escadre est composée de trois escadrons, le 10ème TFS, le 81ème TFS et le 417ème TFS.
 

  Le F86H est l'appareil le plus puissant de cette époque, il n'a pas d'adversaire, à part le MK6 des Canadiens, mais ils sont nos Alliés.

Le F86 Hog est optimisé pour l'attaque au sol et peut emporter l'arme nucléaire.

Ce sont 78 appareils qui regagnent TRAB, répartis dans les trois escadrons.

Sur la photographie, les aviateurs de l'escadron de maintenance de la 50ème FBW (50th Field maintenance) posent devant l'un de leurs avions, le North American F-86H-10-NH Sabre série 53-1451 du 417ème Escadron de chasseurs-bombardiers, Été 1956.

Chaque appareil porte une bande de couleur sur le nez avec des étoiles et deux bandes de couleur sur la dérive, également ornée d'étoiles.

 L'insigne de l'escadron est apposé sur la dérive, l'inscription US AIR FORCE sur le fuselage, le numéro de série sur la dérive, deux lettres FU suivies des trois derniers chiffres du numéro de série et, bien sûr, l'étoile US blanche sur fond bleu.
 

Chaque escadron possède sa couleur. Il y a le bleu pour le 10th TFS, le jaune pour le 81th TFS et le rouge pour le 417th TFS.


   

 Parmi les commandants d'escadre de la 50th, qui sont passés sur TRAB, citons Fred ASCANI, un pionnier de l'aviation américaine.

 Selon les personnes qui l'ont approché, on relève ce commentaire :

 "lorsqu'on a la chance d'évoquer avec lui ses souvenirs de pilote. Il garde ainsi, par exemple, un souvenir ému de son fameux Trip four, son F-86 H attitré en tant que Wing Commander, ainsi surnommé en raison de son immatriculation (FU-444).
 




C'est sur cet appareil, sortant de révision, que le Lieutenant Frédérick G. AUREL de la 50th TFW s’écrase dans un champ près de Rosières le 21 avril 1958 lors du vol d'essai. (voir l'événement).

Le F 100D est un appareil particulièrement adapté aux missions d'appui au sol et capable d'emmener l'arme nucléaire. Ces possibilités n'échappent pas à l'UASFE qui décide d'installer quatre escadres en Europe.

La 50th FBW est retenue pour être équipée de F100 et elle reçoit 87 appareils, répartis en 78 monoplace et 9 biplaces. L'USAFE dispose d'une force nucléaire sans précédent sur le continent européen. L'escadre se transforme, elle prend l'appellation de 50th Tactical Fighter Wing et change d'insigne.



l'escadre reçoit également la mission de gérer les bases DOB de sa zone géographique. Le premier septembre 1959, le DET2 de l'Etat-major du 50th Air Base Group est désactivé sur Chenevières , parallèlement, le 7514th Support Group est créé sur TRAB. Le 7514th sera chargé, par la suite, de la gestion des DOB.

         base de Chenevières

La présence des F 100 sur TRAB sera de courte durée. En effet, la France n'accepte pas la présence d'armes nucléaires sur son territoire, sauf si elle en a le contrôle.
Cette option n'est pas du tout acceptée par le gouvernement américain qui décide alors de retirer ses F 100 de France. Après trois années d'opération sur la base, la 50 th TFW quitte TRAB le 10 décembre 1959 pour rejoindre la base Allemande de Hahn.

Le déménagement prend le nom d'opération "RED RICHARD".
Compte tenu que le déménagement allait vider cinq bases opérationnelles, dont TRAB, ces bases deviennent des "SOB" (Stand-by-Opérating-Base). Le 7514th Support Group de TRAB est également désigné pour assurer la garde des quatre autres bases : Chambley, Chaumont, Étain et Phalsbourg. Ces quatre bases sont normalement programmées pour rester SOB pendant cinq ans. Malheureusement, les effectifs du 7514 th ne permettent pas d'assurer un gardiennage permanent sur toutes les bases et l'on constate, très vite, des actes de vandalisme et des vols…

d'autre part, le 7514 th doit assurer le déménagement de RED RICHARD, une opération gigantesque qui va se dérouler du premier septembre au 31 décembre 1959. Ce sont 1502 tonnes de marchandises qui doivent être déménagées.

1130 T seront prises en compte par l'US Army et 372 T par les camions de l'USAF. On relève, dans les archives du 7514th, l'action du 574 th Medium Truck Company situé près de l'hôpital militaire Jeanne d'Arc à Dommartin-lès-Toul, qui fournit les semi-remorques de 10 tonnes permettant d'effectuer 120 voyages d'une durée de 5 jours vers la base de Hahn…

le déménagement des familles sera effectué par des entreprises civiles, le Household Goods Section prendra en compte la gestion des 162 tonnes pour les 176 familles mutées à Hahn et les 52 autres mutées à Ramstein…enfin, ce sont 168 tonnes de marchandises qui retourneront aux USA avec les familles rentrant au pays après la fin de leur séjour en Europe…

Le déménagement des unités en Allemagne mettra fin à certains projets de construction sur les bases en France. Le budget gelé suite à l'opération RED RICHARD se montait à plusieurs millions de dollars US. Ces fonds furent redistribués pour d'autres dépenses et notamment pour le déménagement des personnels.

Le premier janvier 1960, le 7514th Support Group est transformé et devient le 7544th Support Group. Composé de huit escadrons à sa création.

Le 7544th fut réorganisé pour ne comporter que deux escadrons : le 7544th Support squadron, à 5 sections et le 7544th Materiel Squadron à 3 sections. Au premier juillet 1960.

Le Support Squadron gérait un effectif de 102 officiers, 970 aviateurs, 348 personnels civils français et 8 personnes dépendant du "Départment of Air Force", soit un total de 1428 personnes, hommes et femmes. La mission principale consistait, à garder les véhicules et le matériel en état pour permettre de riposter en cas d'une montée en puissance du bloc de l'Est...

  Nous sommes en avril 1960, la 66ème escadre de reconnaissance tactique, stationnée sur la base de Laon-Couvron, va détacher des appareils de reconnaissance sur TRAB. Il s'agit des RF 101 "Voodoo", le plus grand des appareils de reconnaissance de l'époque et surtout le plus rapide.

 deux escadrons vont venir pour une période de 120 jours sur TRAB, le temps que la piste de Laon-Couvron soit refaite.

Les 17th, 18thTRS occupent le terrain pour un détachement baptisé "DIM-VIEW". Ce sont 120 aviateurs de Laon-Couvron qui viennent renforcer le 7544 th Support Group. Au total, 601 personnes de Laon-Couvron sont sur TRAB. Une activité assez soutenue sera observée sur TRAB pendant les 5 mois du détachement
 





RF 101 du 32nd TRS_ McDonnell RF-101C-65-MC Voodoo – 56-070

Au cours du détachement, deux appareils du 18th TRS se heurtent au décollage, lors d'un vol de nuit. Il s'agit du RF-101-56-0076 et du RF-101-56-0077. Le Capitaine Par H. Baker et le Lieutenant Jimmy P. Duren sont tués lorsque leur appareil s'écrase au sol et prend feu.

Le 17 octobre deux escadrons sont détachés sur TRAB dans le cadre de l'opération "YOUNG-GAL". Il s'agit des 32nd et 38 th TRS. La réunion des deux escadrons fut un succès, tant sur le plan de l'administration que celui de l'organisation. Cette idée fut retenue pour la suite.

 Le 32ème escadron de reconnaissance tactique (32nd TRS)

C'est un retour sur la base, en effet, cet escadron a été réactivé, en 1952, dans le cadre de la mise en place des unités de la garde nationale de la Caroline du Sud, sur TRAB.

 Initialement rebaptisé 157 TRS, il est transféré sur la base de Spangdahlem en Allemagne. Équipé de RF 80A, il est transformé sur RF 84F "Thunderflash" et rejoint la base de Phalsbourg, en France.

En mai 1958, il est transformé sur RF 101 "Voodoo". Le 32nd TRS rejoint TRAB le 17 octobre 1960, il reste sur le terrain jusqu'au premier mars 1962. Il quitte TRAB pour rejoindre Laon Couvron.

 

  Le 38ème escadron de reconnaissance tactique (38th TRS)

C'est encore un grand retour sur la base, cet escadron a été réactivé, en 1952, dans le cadre de la mise en place des unités de la garde nationale de l'Alabama sous l'appellation 160 TRS. Il est transféré sur la base de Spangdahlem en Allemagne.

 Équipé de RF 80A, il est transformé sur RF 84F "Thunderflash" et rejoint la base de Phalsbourg, en France. En mai 1958, il est transformé sur RF 101 "Voodoo".

Il quitte Phalsbourg et rejoint TRAB le 17 octobre 1960, il reste sur le site jusqu'au premier octobre 1966 date à laquelle il rejoint la base de Ramstein en Allemagne.



 Le 17ème escadron de reconnaissance tactique (17thTRS)


Créé mi 1942 au sein de la deuxième force aérienne, dans le Colorado, il est équipé de P38 Lightning et se déploie dans la région du Pacifique Sud, zone de la treizième Air Force. Il est dissous en avril 1946, après avoir effectué de nombreuses missions au-dessus du territoire ennemi.

 Il est réactivé en 1951 en Caroline du Sud, sur la base de Shaw. Il se déploie dans le cadre de l'OTAN en France, en 1959, il est alors équipé de RF 101C.

En 1966, à la fermeture des bases américaines, il se retire en Angleterre à la RAF UPPER HEYFORD, où il restera jusqu'en 1970. Il est de nouveau déployé en Allemagne sur la base de Zweibrücken où il reste jusqu'en 1979 année de sa dissolution pour restriction budgétaires.

 


  Le 18ème escadron de reconnaissance tactique (18th TRS)


Créé dans le cadre du IV Fighter Command au début de 1943, l'unité est utilisée dans le domaine de la défense aérienne à San Francisco jusqu'à la fin de 1943. Il est affecté au IX Fighter Command en Angleterre, il fonctionne alors comme un escadron de chasse tactique, fournissant un appui feu aux forces terrestres alliées en France.

Il est dissous en novembre 1945. Il est de nouveau réactivé la même année, à Brook Field au Texas, et affecté au 363d Groupe de Reconnaissance, sur RF8OA.

Il devient un escadron de formation à la reconnaissance photographique jusqu'en 1957, époque à laquelle il est affecté à la 66tth TRW et déployé en France dans le cadre de l'OTAN. Il reste en France jusqu'à la fermeture des bases américaines.




RF101 du 38th TRS McDonnell RF-101C-55-MC Voodoo - 56-214



RF 101 sur TRAB, on peut voir un C 47 à l'atterrissage au dessus de la dérive du RF 101





C'est le grand retour de la 10th TRW sur TRAB, après dix ans d'absence… stationnés sur la base d'Alconbury, en Angleterre, les avions de la 10 th TRW vont effectuer des détachements de quelques mois sur TRAB. Ce sont des RB66 Destroyer. (voir la page consacrée aux RB-66)

1963

Le sauvetage des équipages est réalisé par un groupe rattaché à l'US Air Force.
Un hélicoptère destiné au sauvetage des équipages et à la lutte contre l'incendie est en expérimentation dans les années 60. TRAB devient une plate-forme idéale pour l'étude et la mise au point de cet appareil.

Le 8 janvier 1963 un groupe se déplace sur TRAB pour étudier et mettre au point le H43B Kaman, baptisé "Huskie".
Cet hélicoptère sera testé sur TRAB jusqu'au 8 octobre 1966. Le groupe sera transféré en Angleterre sur la base de Lakenheath et sera dissous en mars 1973.

 Les visiteurs auront l'occasion d'admirer l'hélicoptère lors des journées portes ouvertes.  



Au milieu de l'année 1960, la procédure radio pour le sauvetage des équipages évolue.

Les unités reçoivent de nouvelles consignes. L'indicatif radio des équipages est désormais "Pedro" plus les deux derniers chiffres du numéro d'identification de l'appareil. Les insignes évoluent en même temps…


expérimentation du Kaman sur TRAB

1964


L'USAFE décide de créer une nouvelle escadre de reconnaissance tactique sur le territoire français.

Cette création devait permettre à la 10 th TRW et à la 66 th TRW de rester sur leurs bases respectives et de continuer les missions opérationnelles de reconnaissance.

Selon le LCL Mac AULIFFE, auteur d'un livre sur TRAB, il existe des confusions au sujet des escadrons ayant servi au sein de la 26 th TRW. Les trois escadrons, prévus initialement pour être affectés à la 26t th, étaient :

->Le 22nd, activé sur TRAB LE 19 AVRIL 1965

-> LE 19 th, équipé de RB66B, transféré le premier juillet 1965 en provenance de la 10 th TRW

->Le 32nd de la 66 th TRW, volant sur RF 101 et transféré le premier octobre 1965.

En réalité, le 19th, équipé de RB 66, fut transféré à la 25th TRW stationnée sur la base de Chambley, la 26 th TRW se retrouva avec deux escadrons, les 22nd et32nd, jusqu'au premier janvier 1966, date à laquelle le 38 th TRS, prévu initialement pour aller sur la base de Laon-Couvron, se trouva affecté sur TRAB.


Un peu d'histoire...

À l'origine, la 26 th TRW était un groupe d'observation, créé le 21 aout 194 et activé le premier septembre 1941 à Fort DEVENS, dans le Massachusetts.
En avril 1943 il est redésigné "Reconnaissance Group" et en aout 1943, il est à nouveau redésigné "Tactical Reconnaissance Group". Il est dissous le 11 novembre 1943.

Il est reconstitué le 27 décembre 1946 et effectue des missions jusqu’au 27 juin 1949, data à laquelle il est de nouveau dissous.

Le 23 juillet 1942, il est réactivé sous l'appellation 5th Photographic Group, il va changer d'appellation plusieurs fois de mai 1943 à mars 1947, époque où il est de nouveau dissous. Il renaît encore de ses cendres le 19 avril 1965 pour constituer la 26t th TRW.

La nouvelle escadre est choisie pour être la première unité aérienne, en Europe, à être équipée du RF-4C Phantom II. C'est la base aérienne de TRAB qui est choisie pour accueillir l'escadre, elle comporte assez de bâtiments pour le personnel et pour les avion, et de surcroît, elle est loin des grandes métropoles qui commencent à s'inquiéter des nuisances sonores dues aux aéronefs.

Des travaux sont entrepris, notamment au niveau de la piste. Les RB 66, stationnés sur TRAB, sont déployés sur la base de Chambley, de mars à octobre 1963 pendant le temps des travaux. Le montant des travaux effectués s'élève à 3,5 millions de dollars US.

Les escadrons...


 Le 32ème escadron de reconnaissance tactique (32nd TRS)

Il est désigné pour être Transformé sur RF4C. L'escadron va retourner sur la base de TRAB. Il est encore équipé de RF 101, sa transformation sur RF4C sera effective en octobre 1965. Il quitte TRAB le 15 aout 1966.
 

 Le 38ème escadron de reconnaissance tactique (38th TRS).

 L'escadron est déjà sur TRAB, il est équipé de RF 101 "Voodoo". Il va se transformer sur RF4C progressivement. Il rejoint TRAB le premier janvier 1966. L'escadron restera sur TRAB jusqu'au 5 octobre 1966.
 


 Le 22ème escadron de reconnaissance tactique (22th TRS)

Cet escadron est recréé pour l'occasion le premier octobre 1965. Il reprend les traditions du 22ème escadron de reconnaissance tactique, qui peut se prévaloir d'actions de guerre lors de la Première Guerre mondiale.

 En effet, les 22ème et 135ème escadrons aériens des forces expéditionnaires ont opéré depuis un terrain d'aviation situé sur la Croix de Metz près de la ville de Toul. Ces actions se situent entre mai et juin 1918.

 Les escadrons étaient intégrés au premier groupe de l'armée de l'air des Etats Unis. L'insigne est celui des SPAD XIII du 22ème escadron de reconnaissance tactique. Il restera sur TRAB jusqu'au 5 octobre 1966.

 



SPAD XIII du 22th escadron aérien (photo musée américain)

Vingt-sept RF4C Phantom seront convoyés sur TRAB depuis l'usine de Mac Donnell.

Le premier appareil du 22ème escadron de reconnaissance tactique se pose sur TRAB le 2 octobre 1965 à 17 heures 30. Après 9080 kilomètres, et 8 heures 45 minutes de vol. le Colonel Boardman, commandant la 26ème escadre de reconnaissance, se pose sur le terrain aux commandes de son RF4C.








  Le RF4C est l'avion le plus rapide de l'époque et qui vole le plus haut. Sa taille est impressionnante, ainsi que le panache de fumée noire qui s'échappe de la tuyère.



Les appareils qui sont livrés ne sont pas en peinture de camouflage. Ils portent sur la dérive le numéro de série de l'appareil et sur les flancs, la bannière avec l'étoile, les lettres FJ, suivies des trois derniers chiffres du numéro de série et l'inscription "US AIR FORCE", peinte en noire.








insigne de la 26th TRW




haut de page

suite