Histoire d'un RB 66 perdu au-dessus de l'Allemagne de l'Est…


Nous sommes le 10 mars 1964, un RB 66 (RB-66B 54-541) du 19ème escadron de reconnaissance tactique (19th TRS) appartenant à la 10ème escadre de reconnaissance tactique (10th TRW) décolle de la base aérienne de Toul Rosières.

L'équipage est composé du Capitaine DAVID. L. HOLLAND, du navigateur le Capitaine MELVIN. J. KESSLER et du second navigateur le Lieutenant HAROLD. W. WELCH. L'appareil part pour une mission de routine, dans le nord-ouest de l'Allemagne, près de la ville d'Osnabrück, il s'agit d'aller photographier des ponts. 


À environ 150 miles de TRAB (environ 240 km), une panne des instruments de navigation (VOR) perturbe la mission, le pilote demande la position de l’avion au navigateur, mais les recoupements par rapport aux positions antérieures ne sont pas faciles, le pilote automatique est enclenché et l’avion prend de l’altitude, il monte vers 33000 pieds environ 10000m).

Les aviateurs peuvent apercevoir des avions sur le radar de bord, et en utilisant le recoupement avec la longitude et la latitude données par le doppler, ils sont persuadés qu’ils sont dans la zone autorisée, ils décident de continuer leur mission.

L'avion se dirige, en fait, vers Berlin, et commence à pénétrer au-dessus du territoire de l'Allemagne de l'Est, sans le savoir…


 Au sol, l'alerte ne tarde pas à être donnée. Un appareil ennemi pénètre dans l'espace aérien interdit ! La chasse ennemie décolle, un MIG 19, piloté par le Capitaine F. Sinofjew du 35ème régiment de chasse, prend le RB-66 en chasse, après les sommations d'usage, il tire un missile sur le RB-66.

Touché, l'appareil américain, doit être abandonné par l'équipage. Les trois hommes sautent en parachute, ils atterrissent près d'un bois de pins, à 70 km à l'intérieur de l’Allemagne de l’Est, non loin de Gardelegen.

 La route de l’appareil a été suivie au sol, l'avion disparaît des écrans radar et les américains comprennent qu'il vient de se crasher
 

Un avion britannique présent dans le couloir de Berlin a aperçu les parachutes des aviateurs et donne l'alerte. Les soldats soviétiques se lancent à la recherche des fugitifs.

Du côté de l’Ouest, les membres de l’USMLM (1) sont dépêchés sur les lieux, leur intervention se fait sans attendre l'autorisation officielle des autorités soviétiques. La première équipe de l'USMLM se heurte aux troupes soviétiques qui refusent de les laisser pénétrer plus loin. Les soldats soviétiques sont décrits comme "très fâchés et menaçants", la voiture de la mission USMLM est accrochée à un véhicule soviétique et tractée à la « kommandantur » de Gardelegen.

Les trois aviateurs américains, quant à eux, considérés comme des espions, sont arrêtés et fait prisonnier. Un des aviateurs, le LT Welch est blessé, il s'est fracturé un bras et une jambe. Il est transporté dans un hôpital soviétique pour y recevoir les premiers soins.

De longues tractations débutent, les américains ont beaucoup de peine à convaincre les autorités soviétiques que la mission n’était pas une mission d’espionnage.

Les représentants de l’USMLM pourront, tout de même se rendre auprès du blessé pour constater qu’il est bien traité. Les journaux de l’Allemagne de l’Est affichent en première page que les trois aviateurs américains seront jugés pour espionnage…





l'affaire est assez grave et envenime les relations des deux pays.

Le chef d'état-major soviétique fera remarquer au chef de l'USMLM qu'il a enfreint les règles en laissant pénétrer son équipe dans le territoire sans autorisation…

Le chef de l'USMLM se défendra en évoquant l'urgence de la situation et le devoir de sauver des vies humaines…

Il n'y aura pas d'autres reproches de la part des soviétiques et l'affaire en restera là.

Pour des raisons de sécurité, le soir du crash, les familles des militaires sont rapatriées aux USA.

Il faudra attendre encore plusieurs jours de tractations, en présence de deux officiers allemands, représentant l'Allemagne de l'Est, pour que les trois aviateurs américains soient enfin libérés…

Le 27 mars 1964, les aviateurs américains sont relâchés et rejoignent Wiesbaden.



Le Capitaine DAVID. L. HOLLAND, et le Capitaine MELVIN. J. KESSLER


Ils sont également rapatriés aux USA. Il faudra attendre que la panne de l'avion soit confirmée pour qu'ils soient réhabilités, en effet, ils étaient accusés d'avoir envenimé les relations avec les soviétiques et interdit de vol…

Une histoire qui se termine bien sur un fond de guerre froide...


(1) USMLM -United States Military Liaison Mission. Il s’agit d’une mission de liaison militaire, constituée de 14 membres accrédités auprès des forces soviétiques, selon l’accord de 1947. Il existe une SMLM côté soviétique, accréditée auprès des USA.

haut de page

suite