À la suite de l’attaque de Mousson, les pertes américaines sont énormes. La boue, toujours omniprésente, dans les environs du terrain, pose quelques difficultés aux ambulances acheminant les blessés vers l’hôpital militaire de Martincourt. Les Américains n’hésitent pas à sacrifier toute une sapinière pour construire une route de rondins à la manière des Canadiens.

Tous les matins, un convoi de Dodge (6x6), équipé de remorques, transporte les cadavres vers le cimetière provisoire près de Novéant.

Rosy accueille également des avions de transport, comme les célèbres C47 Skytrain DAKOTA. Ces appareils assurent l’acheminement des blessés et le ravitaillement du front de Moselle. De même, les bombardiers en difficulté, de retour de mission de bombardement au-dessus de l’Allemagne, se posent sur le terrain pour réparation. Rosy accueille des A-26 Marauder de retour de mission.

Le 850th a noté deux choses à Rosières : d'abord que les Français n'étaient pas si mauvais que cela, ensuite, que le 354th FG, commandé par le Colonel Bickell, était une unité formidable, qui n'a pas hésité à donner un coup de main pour la réalisation de la piste. Un fait, tout à fait inhabituel,  de la part de l'Air Force, mais un fait à noter dans les archives.

La période française pour le 850th se termine le 31 mars 1945.



 

Le premier avril, jour de Pâques et du fameux poisson, le 850th fait route vers l'Allemagne, laissant, aux Français, le soin d'entretenir la piste de Rosy, qui continuera son activité jusqu'à l'armistice.

À l’Armistice, ce sont des prisonniers allemands qui sont employés au démontage des plaques PSP. Il ne reste, par la suite, que le hérisson déployé pour assécher le terrain. Les agriculteurs ne pourront pas exploiter ces terres, la couche de pierre empêchant toute nouvelle culture.

Les Américains évacueront le terrain de Rosy, emportant l’essentiel. Les morts qui ne seront pas réclamés par les familles, seront retirés du cimetière provisoire et inhumés, avec les honneurs, au cimetière américain de Dinozé dans les Vosges.

Telle fut l’histoire de Rosy, nom de code A98, premier terrain d’aviation militaire américain de Rosières-en-Haye, pendant la période de septembre 1944 à mai 1945.




 

Lieutenant-colonel Warner-J- RAY, originaire de Kalamazoo, une ville du Michigan, où il a fait ses études à l’université. C’est un professionnel des travaux publics. Il commande le bataillon depuis le 7 juillet 1944.

 

 
Capitaine Marvin K. Plunkett, Né à Monte Vista dans le Colorado
Officier commandant la compagnie "A"
 


 
Major Franck K. Nelson, Né à Sparks dans le Nevada
Officier responsable des opérations
 


 
Capitaine John J Donahue
Médecin du bataillon Né à Cranston-Rhode-Island
Célèbre suite à l'inondation du mess

 


 

Capitaine Gerald A. Dodge (dit Papy)

Né à Missoula dans le Montana

Commandant des compagnies "H" et "S"

 


  

First Sergeant Lawson D. Robinson

Dit "Robby" né à Palestine dans le Texas.

Formation de base Camp Roberts



 

Aumônier Moore B. Miller

Né à East Liverpool dans l'Ohio

 



 A la mémoire des hommes du 850th EAB
 
et du 354th Fighter Group


haut de page